Scène coupée inédite: Début original de Creuser sa tombe, Partie 1

Coucou les ptits loups! Voici pour vous une nouvelle scène coupée inédite. C’est en fait le début original de Creuser sa tombe qui a été finalement coupée pour laisser place au rêve de Cat. L’action se passe un mois avant que Criscat ne commence leur croisière en bateau 🙂

La scène étant gigantissime, je l’ai coupée en deux parties. Voici la première, la seconde arrive en fin de semaine! Enjoy 🙂

 

 

mojito   La blonde s’assit au bar et commença à tapoter le rebord de son verre avec ses ongles. Elle buvait un scotch avec du coca?Plus de soda que de scotch d’ailleurs?.Et c’étais du light ! Beurk ! Le simple fait d’en imaginer le goût me fit grimacer. Rien n’est meilleur que le gin tonic.

Elle ne quittait pas des yeux l’homme assis à l’autre bout du bar. Ses cheveux étaient bruns avec des racines noires et, la lumière des stroboscopes faisait briller ses mèches les plus claires. Sa peau aussi d’ailleurs, d’une pâleur cristalline.  Ses yeux tout comme ses sourcils étaient en opposition totale avec la couleur de ses cheveux. Ils étaient d’un brun si profond qu’on aurait pu le confondre avec du noir.

  De là ou j’étais, surplombant le bar, je me souris à moi-même. Beau gosse hein? C’est ça me vieille, continue de t’extasier devant la finesse de ses traits et ses larges épaules… Si tu apprécies tout ça, attends un peu d’avoir vu ses fesses !

  Une bombe aux cheveux blonds vénitien descendit l’escalier en colimaçon et marcha droit vers  cet homme.

 « Hey beau gosse, dis moi que t’es hétéro, que je t’excite et que tu veux danser. Parler reste facultatif? », dit-elle avec un accent anglais très distingué.

 

Je n’aurai pas du être capable de l’entendre avec tout ce monde, la musique à plein volume et la distance. Mais j’entendis ses mots aussi clairement que si elle les avait prononcés directement à mon oreille. Etre à moitié vampire avait ses avantages. Les lèvres de l’homme esquissèrent un sourire malicieux, le rendant d’autant plus attirant.

« Oui à tout chérie », répondit-il avec le même accent que la fille.

La blonde du bar se pinça les lèvres. Elle paya sa note tout en gardant un ?il sur le couple tandis qu’ils faisaient leur entrée sur la piste de danse.

 

L‘homme fit tourner sa cavalière, bougeant avec une grâce féline, une fièvre et une énergie érotique émanant de lui seul. A côté de lui, tous les autres danseurs avaient l’air bien fade.

La blonde du bar s’avança vers eux, se frayant un chemin parmi les danseurs.

« Puis-je vous interrompre ? », dit-elle sans détours, jetant à l’autre femme un regard tout sauf amical.

« Pourquoi ? », demanda l’homme d’un ton plutôt cool. « Qu’avez-vous à m’offrir que cette charmante Jeune femme n’ai pas ? »

La blonde hésita. « Euh, hé bien, je euh? je pourrais euh.. »

« Je m’ennuis déjà, coupa-t-il. Dégage ! 

 

Puis, il lui tourna le dos et continua de danser, la blonde quant à elle resta là à le regarder avec incrédulité avant de s’en aller en de vives et furieuses enjambées.

« Trou du cul », l’entendis-je grogner entre ses dents.

Après quelques minutes je vis le couple s’en aller de la piste pour se diriger vers la sortie de secours. La blonde s’en rendit compte aussi et poussa carrément les gens hors de son chemin pour les suivre. Je fis de même, mais plus discrètement, préférant faire le tour de la piste pour arriver à l’issue.

L’allée derrière le club était sombre et étroite. Parfaite pour qui voudrait tirer un p’tit coup rapide et discret? ou pour un vampire affamé qui voudrait transformer sa cavalière et amuse-gueule?

 

L‘homme emmena sa compagne vers un escalier de secours en métal qui pendait d’un immeuble à 3 étages tel une toile d’araignée.

Je m’approchai lentement, tout en l’observant prendre la femme dans ses bras et glisser ses lèvres sur sa nuque. La femme pencha la tête en arrière, les yeux fermés.

 

« Eloignez vous d’elle » aboya la blonde en enfonçant la porte. Elle le visait avec une arme.

L’homme redressa la tête, tous crocs dehors. Il avait du sang sur les lèvres.

« Tu veux vraiment danser avec moi hein ? », rigola-t-il.  « Accorde moi 5 minutes et je suis tout à toi. »

 

Ruelle_sombre   La blonde ouvrit le feu, suivie par trois hommes qui apparurent auprès d’elle en formation militaire.

Puis, les quatre compères regardèrent l’espace vide qu’ils avaient visé, sans plus y voir personne.

« Sécurisez le périmètre », hurla-t-elle. Je veux.. »

Elle fut interrompue par un bruit strident alors que l’échelle de secours en métal se détacha soudainement du bâtiment.

Le morceau de métal arriva sur eux en tournoyant, noyant leurs cris sous un amas de décombres qui bouchèrent la porte de sortie du club. Du début à la fin, ça avait pris moins de 5 secondes.

Sortant de l’ombre, une goule rampa vers moi.

« Hicks à l’air fâchée », dit-il.

Je souris.

« Tu aurais du voir à quel point je l’étais la première fois que je me suis attaquée à Bones. Je me suis retrouvée avec une commotion cérébrale, enchainée aux murs d’une grotte et lui qui se moquait de moi. Je pense que j’étais plus énervée qu’apeurée. »

« Non, tu étais absolument furieuse », répliqua Bones tout en sautant du toi, son amie Annette dans les bras.

« Tu m’a traité de lâche et m’as dit de m’étouffer avec ton sang. Pas étonnant que je sois tombé amoureux de toi ce jour là. »

 « Les gens tombent amoureux de façon étrange si vous voulez mon avis. », dit mon ami Dave, la goule.

« Enfoirés? de suceurs? de sang? »

 

L‘insulte prononcée avec peine venait de sous les décombres. Bones laissa Annette pour voir ce qui se passait et repoussa un morceau de métal, pour révéler le visage sale et ensanglanté de la blonde.

« Vous êtes aussi stupides que votre équipe lorsqu’il s’agit de traquer les immortels ! » Il n’eut en réponse qu’un long grognement. Bones se tourna vers Annette et secoua la tête.

« Au lieu de me descendre, c’est sur elle qu’ils ont tiré! C’est tout ce que vous avez en réserve mon vieux ? » Un homme aux cheveux blanc clairsemés et un visage marqué par le temps  apparût dans l’allée, un froncement de sourcil précédant sa réponse.

« Vous ne vous attendiez pas à ce que Cat soit si facile à remplacer, n’est-ce pas ? », répondit avec sarcasme mon chef et oncle Don Williams.

 

Je grognai. Mon  oncle était un sacré manipulateur.

« N’essayez pas de me faire sentir coupable Don. Ce n’est pas parce que cette opération a été un fiasco que je vais rester, si c’est ce que vous pensiez ! »

« Je ne sens plus mes jambes », hoqueta la blonde.

« Evidement que tu ne peux pas, ta colonne est brisée », dit Bones. « Et ça ne m’étonnerai pas que tes bras soient dans le même cas. »

 

Des sirènes retentirent au loin. Aucun d’entre nous n’y prêta attention. Avec toutes nos accréditations, la police n’aurait même pas été autorisée à jeter un coup d’?il à travers la barrière humaine que formaient les soldats dans l’allée et sur le toit.

Mon oncle avait un badge spécial « sécurité du territoire » qui avait précédence sur la police, le F.B.I, la CIA et même les militaires.

Je pris position à côté de l’amas de métal en ignorant les cris d’appel à l’aide qui venaient d’en dessous.

« Ok, tout le monde m’écoute. Ce vampire -dis-je en faisant un mouvement de tête vers Bones- pourrait vous arracher la gorge en une seconde et inviter ses amis à se repaître de vos restes. Quand vous avez un vampire dans votre ligne de mire, ne lui signalez pas votre présence par des bavardages inutiles ! Ouvrez le feu avant qu’il sente la menace ! Ah oui, et vous feriez bien aussi de vous reformaliser avec le terme « victime innocente ! »

Je fis un signe en direction d’Annette. Son visage était radieux sous l’éclairage urbain. Morte depuis quelques siècles déjà, elle n’était nullement blessée.

« Un innocent est quelqu’un que vous devez mettre à l’abris. Si vous ne le faites pas, ils restent sur votre chemin et c’est le meilleur moyen de ruiner une mission ! Vous ne leur tirez évidement pas dessus parce que vous êtes trop occupés à vous acharner sur le vampire pour agir correctement ! Idiots ! »

 

« Qui êtes vous ? »

La question venait du Lieutenant Geri Hicks, la blonde du bar qui était supposée occuper mon poste de capitaine.

Je me calai à côté d’elle, poussant au passage quelques morceaux de ferraille qui lui écrasait le dos.

« Je suis Cat. »

 

Trad par Tito, (texte original link)

Publicités

Une réflexion sur “Scène coupée inédite: Début original de Creuser sa tombe, Partie 1

  1. Pingback: Cat et Bones sont de retour! | chapitre32

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s