Scène coupée inédite: Début original de Creuser sa tombe, Partie 2

Retrouvez la première partie ici:  Scène coupée inédite: Début original de Creuser sa tombe, Partie 1

Je précise que cette scène est la traduction d’un texte de Jeaniene Frost et que certains propos peuvent choquer. Elle n’a pas jugé bon de le censurer, alors je vous le livre tel quel.

 advisory

Géri m’étudiait alors que nous étions tous entassés dans le van. Elle fit une fois de plus craquer son dos et ses doigts, l’étonnement toujours peint sur  son visage.

«  Ca ne fait même pas mal, s’émerveilla-t-elle. »

« Le sang de vampire est un très puissant remède, mais n’oubliez pas qu’il est aussi très dangereux », dit Don.

Géri arrêta de se toucher un moment pour me dévisager. « Alors? vous êtes?elle. »

 

Le monstre.

Cat   Elle ne l’avait pas dit. A l’inverse de Bones, je ne pouvais pas lire dans les pensées, alors peut être qu’elle ne l’avait même pas pensé. Mais après avoir grandit le cul entre deux mondes, c’était ainsi que je me voyais. J’avais la force, la vitesse, la vision, l’ouïe et les yeux d’émeraude des Nosferatu?mais d’autres parties de moi étaient tout ce qu’il y avait de plus humain. Mes dents par exemple. Pas de crocs.

« Ouais. Je suis l’hybride. »

Elle se pinça les lèvres. « Tout ça c’était un coup monté hein ? Il n’y avait aucun vampire qui rôdait autour du Bellisima, pas plus que de jeunes filles trouvées mortes dans l’allée du club ! »

Bones persifla : « Bravo, t’as trouvé ça toute seule ? »

Elle ouvrit sa bouche comme pour répliquer quelque chose, puis la referma.

L’enfoiré se mit à rire : « C’est la chose la plus intelligente que tu auras faite ce soir ! »

Géri lui lança un regard furieux et la petite moue arrogante sur les lèvres de Bones ne trompait personne.

Elle doit être entrain d’insulter ta mère dans toutes les langues du monde, dis-je avec humour dans ma tête, tout en sachant qu’il pouvait m’entendre.

 

« Ok, alors dites moi ce que j’aurai du faire différemment », dit-elle en relevant le menton.

Bones se pencha en avant : « Pour commencer, tu as attendu foutrement longtemps au bar. Si un vampire a soif de sang, il ou elle est impatient. N’attends pas que quelqu’un d’autre capte son attention comme Annette l’a fait ! »

«En fait, j’étais sur le point de.. »

Il leva la main pour l’interrompre. « Ensuite tu as échoué à éveiller mon intérêt quant tu as essayé de nous séparer sur la piste de danse. Tu avais l’opportunité de te débarrasser de l’autre fille et de me faire tomber dans tes filets, mais là encore t’as merdé ! Si un vampire te demande ce que tu as à lui offrir…fais lui une réponse digne de ce nom ! Une réponse mémorable. »

« C’est-à-dire ? », cracha-t-elle avec dédain. »

bonesC‘était mon tour d’intervenir ! « Oh, ça je m’en occupe ! Avec un vampire, mémorable veut dire salace. Quelque chose du genre ?Je pourrais te sucer jusqu’à enlever la peau de ta queue’ aurait probablement fait l’affaire ou alors ? Vien arracher ma culotte et tu verras que je suis meilleure qu’elle’. Si ça ne marche pas, fais un croche pied à ta rivale et explose lui la cheville?t’auras au moins l’avantage d’être celle qui ne boitte pas. »

 

Dave me dévisagea. Bones aussi. Don avait l’air mal à l’aise mais il ne me contredit pas. Comment aurait-il pu d’ailleurs ? J’avais frôlé la perfection quant il s’agissait de remplir la prison du QG !

« Je ne crois pas que je devrais m’abaiss
er à ce genre de choses pour mener mes missions à bien. Je suis un soldat, pas une pute ! »

 Oh oh, mauvais choix de mots?

« Vous avec quelque chose contre les putes ? demanda Bones d’une voix soyeuse. Faites attention à ce que vous allez dire, c’est mon ancien métier. Avez-vous d’autres préjugés dont vous souhaiteriez nous mettre au courant, Lieutenant Hicks ? »

Ses yeux allèrent de Don à moi. Je haussai les épaules, quant à Don, il haussa un sourcil et détourna le regard.

« Orgueil et préjugés sont des luxes que vous ne pouvez pas vous permettre pour ce job, dis-je. Vous avez la vie de beaucoup de personnes entre vos mains…et ça doit signifier plus à vos yeux que votre pseudo moralité. »

 

« Si ça vous tient à ce point à coeur, pourquoi est-ce que vous raccrochez ? »

Mon oncle soupira tandis que des doigts pâles vinrent se poser sur mes bras. « Je suis trop reconnaissable à présent, alors mon poste doit être occupé par quelqu’un d’autre. »

 

   Cat -alyssa-campanellaCe n’était qu’une raison parmi d’autres, mais je n’avais pas l’intention d’en parler avec elle.

Géri pris son temps pour digérer cette information. Elle avait été triée sur le volet parmi une centaine de soldats, agents de terrain, espions et femmes policières. Les critères étaient élevés. Elle devait avoir une force mentale à toute épreuve pour supporter les phénomènes paranormaux, et physiquement, elle devait être aussi attirante que forte.

 

Elle finit par sourire, mais pas à moi. A Bones.

« T’as vraiment été un gigolo ? »

Il arqua ses sourcils de manière provocante : « Oui. »

« Homme ou femme ? »

Je n’avais pas la moindre idée d’où tout ça allait les mener, mais Bones lui, semblait savoir exactement ce qu’il faisait. Il dit sans hésiter : « Femme »

« Et?vous étiez bon ? »

J’étouffai un rire, mais mon oncle, lui, déglutit comme si il venait d’avaler  un objet pointu. Bones ébaucha un petit sourire en coin : « Oui, c’est ce qu’on m’a dit. »

Géri acquiesça de la tête. « Bien! Peut-être que vous pourriez aller boire un verre avec mon copain. C’est un chic type, il est vraiment doué pour tout…sauf pour le sexe. Si vous pouviez lui lâcher 2-3 conseils l’air de rien ? »

Mes côtes me faisaient mal à force de retenir mon rire. Bones lui, hocha la tête avec sérieux.

« Dites lui d’attendre mon coup de fil. Ne vous inquiétez pas, je lui enseignerai d’une manière si subtile, qu’il ne s’en rendra même pas compte.  Ce n’est pas la première fois qu’on me demande ce genre de prestations. »

 

« Je crois qu’elle va bien s’en tirer », chuchotais-je à mon oncle tandis que Bones recueillait plus d’informations sur le petit ami de Hicks.

Don me considéra quelques instants avec un regard solennel qui en aucune manière ne ressemblait au mien.

« Ce ne sera pas la même chose sans vous. »

Je poussai un soupir en constatant que nous étions presque arrivés au QG.

« Il y a une fin à tout Don. »

 

Trad par Tito, texte original (link)

Publicités

3 réflexions sur “Scène coupée inédite: Début original de Creuser sa tombe, Partie 2

  1. Pingback: Cat et Bones sont de retour! | chapitre32

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s