Quand Barrons rencontre Bones…

Coucou les ptits loups 🙂 Comme vous le savez, nous avons lancé la semaine dernière le Programme anti-dépression pré tome 5 ^^Vous avez déjà été nombreux à m’envoyer vos descriptions de héros préférés, allant de Edward à Jean Claude.

Je n’ai pas pu résister à l’envie de vous publier (un peu en avance) l’un des texte qui nous vient de Julie du blog:Le cercle d’Arden! link

J’espère que vous apprécierez autant que moi! Enjoy 🙂

dublin, Irlande

Barrons Envie de dépaysement, de vous initier aux rites celtiques…

Envie de rencontrer l’archétype même du barbare au langage cru et abrupt… Venez en Irlande, un pays dont vous vous souviendrez grâce à Jéricho Z. Barrons.

Si vous ne craignez pas de devenir une hors-la-loi, d’être poursuivie par des créatures cauchemardesques, n’hésitez pas.

  D‘autant que les avantages en nature sont… renversants. Souvenez-vous du slogan de Barrons, Bouquins & Bibelots, cette librairie sans pareille au propriétaire hors norme :

« Vous le voulez, nous l’avons et si nous ne l’avons pas, nous le trouverons.« 

Inutile de préciser que sous une pluie torrentielle, Barrons, Bouquins & Bibelots a ce qu’il vous faut : un refuge douillet sur un vieux canapé Chesterfield au coin du feu ou pour les plus téméraires d’entre vous, les bras d’acier d’un certain JZB, un homme à la vue duquel vous cesserez de respirer. Allons reprenez-vous, il y a bien des plaisirs à goûter dans ces bras avant de trépasser.

Le maître des lieux me chuchote à l’oreille :

« Mesdemoiselles, j’aime ce que je suis et je puis vous assurer que vous aimerez aussi… »

 

Jéricho Z. Barrons *soupir* What else ?

 

Si Bones rencontrait Barrons, ce serait le choc des titans. Ils sont aussi curieux l’un que l’autre. Bones demanderait à Barrons ce qu’il est et Barrons prendrait la mouche en lançant une pique bien cinglante. Petit extrait du point de vue de Bones 😉

 

     – Hey mon pote. Tu carbures à quoi  au juste ? Parce que tu sens le pouvoir à des kilomètres mais j’arrive pas à mettre le doigt sur ce que t’es.

       -Toi, la chauve-souris. Si tu tiens à tes crocs, retourne dans ton cercueil. Tu ne fais pas le poids.

        – Vraiment ?

     -Vraiment

Bones afficha un petit sourire ironique dévoilant ses canines. En réalité, le vampire n’était pas aussi serein que ça face à cet homme au charisme inhumain qui n’était même pas un vampire. Ses yeux étaient pareils à deux puits sans fond semblant attirer en leur sein la noirceur environnante. Mais voilà, Bones était plutôt du genre tête brûlée, sa montée en puissance ne l’ayant pas assagi d’un pouce.

 

La voix de l’homme en noir claqua dans l’obscurité telle une menace laissant présager qu’elle n’en resterait pas longtemps une. Ce type semblait enclin à botter le cul de tout ce qui lui résistait. S’il avait été un vampire, il aurait été du genre à vous arracher la carotide pour un simple regard de travers. Son assurance forçait le respect autant qu’elle agaçait un Bones excité à l’idée d’en découdre.

 – C’est étrange ce que tu dis parce que moi, j’ai bien envie d’apporter un peu de rouge à ton côté ténébreux, Monsieur Je me la joue avec ma grosse voix.

 – Essaie pour voir.

 

david-gandy-profile L‘air se fit plus lourd à mesure que l’homme réduisait l’espace les séparant. Sa démarche féline atténuait l’impact de ses pieds sur le pavé. À tel point que Bones ne percevait aucun son. Impossible. Personne ne se déplaçait ainsi, pas même les vampires. Les yeux de Bones se mirent à luire. Son adversaire n’était pas le seul à disposer d’effets spéciaux dans sa manche.

 -Ne me tente pas.

Les deux hommes n’étaient plus séparés que par un pas. La voix de l’inconnu résonna pourtant comme s’il lui susurrait à l’oreille tel un amant à sa maîtresse. À ceci près qu’un amant n’a généralement pas d’envies meurtrières à l’égard de sa compagne.

La puissance de cet homme effleurait le pouvoir de Bones, le palpait pour l’évaluer. Cependant, Bones ne bougea pas. Il se contenta de toiser les deux onyx glacés avec toute l’impertinence que ses siècles d’existence n’avaient pu lui ôter.

 

L’homme en noir répondit après quelques secondes de flottement :

        – Tu sais ce qu’on dit. Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder.

Il y avait quelque chose de sexuel dans sa manière de prononcer ces mots. Bones avait déjà testé l’autre bord et fut tenté de s’avouer qu’à une autre époque, un petit tour de manège en compagnie de cet homme n’aurait pas été de refus…

Une voix tinta dans son esprit, Cat avait besoin de lui. Et son chaton passait avant tout.

 –  Je tiens à te prévenir, mon gars. Je dois décoller mais que les choses soient claires, ça ne veut pas dire que je prends la fuite.

Une sourire, aussi aiguisé que la lame d’un rasoir, apparut sur le visage de l’homme.

      – Si ça te rassure de penser ça.

       –On va se revoir, mon pote. Et je te promets que je te ferai ravaler ton arrogance. Peut-être même que je t’aiderai à déloger le balai que t’as dans le cul.

       – J’attends ce moment avec impatience, le vampire.

 

Leurs yeux s’accrochèrent durant une brève seconde, ce fut suffisant pour sceller cette promesse typiquement masculine. Bones s’envola dans la nuit non sans jeter un dernier coup d’?il à cet arrogant personnage qui, il dut le reconnaître, en avait une sacrée paire dans le pantalon. Tout ce qu’il vit fut une silhouette autour de laquelle s’étaient enroulées les ombres menaçantes de la nuit. Si tant est qu’il y ait quelque chose sur cette terre plus menaçante que cette créature non identifiée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s