Le livre du mois: 20 histoires de vampires et de sexe

advisory Attention, le contenu de cet article peut choquer! 

 

 

20 histoires de vampires et de sexe est un recueil de nouvelles qui compile différentes histoires touchant aux créatures les plus emblématiques du monde de la nuit : les vampires mouhahahhahahha

 

9782842715397_1_75  En tant que lectrice debit-lit et accro  à des héros aussi chauds que touchants (Bones, Zadiste, JC pour ne citer qu’eux), je m’attendais à des textes parlant d’aventures sexy qui me mettraient le rouge aux joues, un peu comme celles qu’on retrouve dans nos lectures de PR ou BL.

Bon, bah en fait, l’essentiel du bouquin traite d’histoires sallaces et sans fond, de la baise pour de la baise avec des intrigues plates reléguées au second plan. Des scènes de cul, on en lit tout le temps, du sexe non conventionnel, parfois hardcore (BDB,Merry gentry, Jenna Black, Morgane Kingsley.. ), mais bien souvent, il s’agit du dénouement d’histoires construites sur plusieurs chapitres. La psychologie des personnages est largement développée est on a le temps de s’imprégner de l’univers haut en couleurs dans lequel ils évoluent.

Là, nouvelles oblige sans doute,  la psychologie des héros humains ou paranormaux est peu développée, on a qu’un vague aperçu de leur vie et de leur identité, du coup, on passe notre temps à voir des jouvencelles se faire sauter par des grands méchants vampires aux dents longues, dont le seul but dans la vie est de s’envoyer en l’air.

Youhou ? Etre un vampire c’est bien plus que ça !

Je m’interroge alors…qui sont ces personnes qui pensent que les vampires sont des sexe toy sur pattes ? Info à vérifier, et je m’avance peut être en disant que le recueil  a été écrite par des personnes qui n’y connaissent rien au monde de la nuit et qui nous ont du coup vomi tout un panel de clichés sur ces créatures d’outre tombe.

Bon, après, ce qui a de fabuleux avec les vampires c’est que leur univers est insaisissable et qu’il ouvre la porte au pouvoir de l’imagination, tous les scénarios sont alors possibles : peur de la lumière du jour, insensibilité aux objets religieux, amour de l’ail etc? Et ce recueil en explore quelques uns : de la femme fatale au vampire soumis, on retrouve en quelque sorte tous les fantasmes que les humains peuvent nourrir à l’égard des suceurs de sang, ou plus âprement parlé, tous leurs rêves de débauche avec des créatures inépuisables et symbole de plaisir absolu.

Voili voilou, je n’ai aimé qu’un seul texte parmi les 20, celui de Mélanie Muller. 

En bref, un recueil à lire (ou pas) avec l’esprit léger et en oubliant tout ce qu’on sait sur le monde de la nuit.

Merci aux éditions La Musardine de m’avoir envoyé ce livre 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s