Scène exclusive de Once burned: La rencontre de Vlad et Leila.

Coucou les ptits loups ! Voici enfin la traduction d’un nouvel extrait de Once burned ! Dans cette scène, Leila vient d’être kidnappée et ses ravisseurs lui demandent d’utiliser ses pouvoirs pour retrouver Vlad. 

Avertissement aux petits malins de Booknode: si je revois mes textes sans lien vers mon article sur Booknode, je porte plainte! xoxo

 

« Le Maître du feu, répétais-je. C’est lui que vous voulez que je retrouve avec ces objets ?

Vous êtes cinglés faillis-je dire à haute voix. Faillis-je ! Car si eux étaient cinglés, moi je ne l’étais pas !

« Vous pouvez le faire n’est-ce pas, me demanda Jackal alors que toute trace d’hilarité quittai son visage »

 hands-on-fire- Bien sur que je pouvais, je ne voulais pas c’est tout. Je doutais que ce « Maitre du feu » était l’un de leurs amis. J’avais entendu Jackal le traiter de « batard » d’un ton plein de mépris. Ils ne pouvaient avoir que de mauvaises  intentions en me demandant de le retrouver. N’importe quelle personne saine d’esprit aurait évité d’être sur le même continent que cette créature si un différent les opposaient, cependant Jackal  et  les autres voulaient lui tendre une embuscade..

Le souvenir du charmant sourire que le Maitre du feu avait fait avant de réduire Raziel en un tas de ruines fumantes était quelque chose que je voulais oublier. Mais si je refusais de le chercher, je ne vivrai pas assez longtemps pour me préoccuper d’oublier quoi que ce soit…

J’avais beau tourner et retourner le problème dans tous les sens, j’étais coincée entre le marteau et l’enclume. Ou plus exactement, entre des crocs et des flammes.

Je touchai le couteau en argent. A ce simple contact les images de la mort de Neddy me revinrent à l’esprit, sous le filtre grisâtre de sa propre mémoire. Ce fut comme si ces choses m’étaient arrivées en personne. Je ne fus pas étonnée de constater que le Maitre du feu avait bel et bien tué Neddy, utilisant le couteau après l’avoir préalablement carbonisé.

Ca ne me surprit pas non plus qu’il se soit exécuté avec la même froideur que celle dont il avait fait preuve pour Raziel. Je passais outre la douleur incandescente que je ressentais ainsi que le  sentiment de flotter dans quoi que ce soit qui attendaient les gens après leur mort, pour me focaliser sur le Maitre du feu, essayant de le voir maintenant et non pas alors.

Cette partie là était plus difficile. Dans des situations ou l’émotion est à son comble, chaque personne laisse une partie de son essence sur des objets. Toutefois, on ne peut pas vraiment dire que tuer Neddy avait vraiment exité notre Maitre du feu, donc il n’y avait qu’un chouilla de son essence sur le couteau. Mais indifférent ou non, il n’y a rien qui lie plus deux êtres que la mort.

Il y a un je ne sais quoi à propos de la porte sur l’autre monde. Une fois entrebâillée, elle fait fusionner les essences et elles s’impriment plus clairement dans mon esprit. Une fois que j’eus séparé la rage et la peur de Neddy, je pus ressentir l’essence distincte de ma cible.

Elle était aussi mince qu’un fil, mais je projetai toute ma concentration autour d’elle et poussai sur le voile.

Les images en noir et blanc furent bientôt remplacées par des couleurs vives. Au lieu des bords d’un vieux ruisseau, décor crasseux ou Neddy avait trouvé la mort, je vis de splendides rideaux m’entourer . Au début, je pensais me trouver dans une petite pièce, mais je me rendis compte que les sombres tentures vertes pendaient autour d’un large un lit, comme un cocon. Le Maitre du feu était étendu en son centre, apprêté des pieds à la tête,ses yeux fermés comme s’ il dormait.

vladJe te tiens !, pensais-je, déchirée entre soulagement et angoisse, comme je le trouvai dans ce que je savais être le présent.

Je ne l’avais vu jusques là qu’à travers les tons grisâtres de la mémoire, mais l’espionner dans le présent était différent. J’étais la seule personne dans ma tête, complètement libre des perspectives des autres personnes. Je pris alors  le temps d’étudier le maitre du feu.

Au premier abord, il ressemblait à un homme normal, bien bâti, approchant la trentaine?  mais par la suite, sa singularité refit surface.

Ses cheveux couleur expresso reposaient sur ses épaules. Ils étaient plus long que ce que la plus part des hommes osent, mais sur lui, ça faisait extraordinairement masculin. Un pantalon noir et un t-shirt violet  moulaient des muscles qui auraient fait pâlir de jalousie le membre le plus assidu d’un club de gym, et bien qu’aucunes flammes de léchaient ses mains, elles étaient balafrées par des cicatrices qui ressemblaient à des blessures de guerre.

Ses hautes pommettes étaient accentuées par une barbe d’un jour, qui ne le rendait non pas rustre mais sauvage et séduisant.

Je n’avais pas vu d’homme à qui ce look allait aussi bien depuis Aragorn dans le Seigneur des anneaux?et ses yeux?

Ouverts… des tons de cuivre encerclés par des anneaux d’émeraude.

J’aurai pu penser qu’ils étaient magnifiques, mais à cet instant précis, ils semblaient regarder droit dans les miens.

Ca me mit en rogne, mais je me forçai à me rappeler que  ce n’était qu’une coïncidence. Personne n’a jamais su quand j’utilisai mes pouvoirs pour établir un lien. Je pouvais bien être le plus grand voyeur du monde si j’en avais envie? mais ma volonté la plus chère était d’en savoir le moins possible sur les gens et non pas le contraire.

« Qui êtes vous ? »

Je sursautai. Si je n’avais pas vu ses lèvres finement ciselées bouger, j’aurai cru avoir imaginé ces mots? Coïncidence, me rappelais-je. Dans quelques secondes, quelqu’un apparaitrait  près de cet immense lit et je verrai à qui il était entrain de parler…

« Je le demande une deuxième fois, dit-il de sa voix profonde avec un léger accent. Qui êtes vous, et comment diable êtes-vous entrée dans ma tête ? »

Traduction par Tito, texte original ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s