Scène exclusive de Once Burned: Dans la chambre de Leila…

Yo les ptits loups! Voici une nouvelle scène extraite de Once Burned, le premier tome de Night Prince, la saga sur Vlad! Enjoy! 

 

Je soupai seule, dans le petit salon aux moulures en bois attenant à ma nouvelle chambre? et j’y restai bien après que les couverts ai été desservis.

 

feu-cheminee1-copie-1  Les canapés en cuir et l’immense écran plat ne semblaient pas à leur place face aux anciennes bibliothèques pleines de livres si vieux, que je pouvais à peine en lire le titre. Ces contrastes extrêmes ajoutés à l’ancienne armoirie au dessus de  la cheminée arborant le même dragon que sur la bague de Vlad, me laissait deviner vers quels appartements la deuxième porte de cette pièce conduisait. Alors, quand je l’entendis s’ouvrir, je ne tournai pas la tête, mais restai sur le divan et continuai d’observer le crépitement des flammes oranges.

En un clin d’?il, une grande forme apparut dans mon champ de vision avant que je sente des mains chaudes et fermes glisser sur mes bras ainsi que la caresse d’une barbe de trois jours sur ma joue. Malgré ma détermination à mettre les choses au clair je ne pouvais pas m’empêcher de penser que la chaleur que je ressentais semblait voyager de ses mains vers un lieu très précis de mon corps.

« Attendez », dis-je faiblement.

Un rire noir dont le souffle atterrit sur ma nuque, me donna des frissons.

« C’est peu convainquant, essayez encore. »

Je ne pus empêcher mes yeux de se fermer quant sa bouche remplaça son souffle sur ma nuque.  La douce caresse de ses lèvres me fit haleter de plaisir,  puis, une vague de désir me submergea tandis qu’il commençait à me mordiller le cou. Je ne fus capable que de murmurer :

 « Vlad ».

chemise_noireIl se moqua une nouvelle foi de ma plainte  avant que je sente la dangereuse et sensuelle pression de ses crocs. Vlad continua d’effleurer mon cou, ses dents pointues griffant ma peau sans la percer. Mon poult s’accéléra contre sa peau comme si tout mon être demandait à être mordu? mais, je me glissai hors du canapé, et pivotai pour lui faire face.

Il resta là, ses yeux brillant de l’éclat de l’émeraude. A présent que je me retrouvai en face de lui, je vis que ses boutons de manchette étaient défaits, tout comme le premier bouton de sa chemise noire. La peau de son torse formait un « v »  de chair ferme, captivant mon regard en dépit du fait que je reculai.

Le seul moment où j’avais pu entrevoir sa peau, c’était quand il avait remonté ses manches pour me faire boire son sang. Je me demandais si son torse affichait la même toison que ses bras, ou si je ne devais le voile obscur que j’avais vu alors qu’aux ombres mouvantes de flammes de la cheminée.

Sa bouche se changea en quelque chose de trop sauvage et de trop prédateur pour être appelé « sourire ».

« Tu le découvriras très bientôt. »

Trad par Tito. Texte original ICI

photo par Smv Grey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s